Achetez les œuvres en ligne, et faites vous livrer dans toute l’Algérie.

0

Votre panier est vide

octobre 13, 2022 6 translation missing: fr.blogs.article.read_time

Marc Chagall


Dessinateur , peintre et graveur franco-russe


Né le 7 juillet 1887 à Vitebsk, Empire russe (aujourd'hui Biélorussie)

Décès : 28 mars 1985 - Saint-Paul, France


Enfance


Marc Chagall est l'aîné des neuf enfants nés de Khatskl Shagal et Feige-Ite dans la ville de Liozna, près de Vitebsk, une région à forte concentration de Juifs. Élevé dans une famille hassidique, Chagall a fréquenté les écoles religieuses juives locales - obligatoires pour les Juifs russes à cette époque, car les politiques de discrimination interdisaient le mélange de différents groupes raciaux - où il a étudié l'hébreu et l'Ancien Testament. Ces enseignements inspireront plus tard une grande partie du contenu et des motifs des peintures, des gravures et des vitraux de Chagall.

Pendant sa scolarité, Chagall a pris l'habitude de dessiner et de copier des images dans les livres, ce qui s'est rapidement transformé en un amour de l'art et en un choix de carrière, une décision qui n'a pas plu à ses parents. En 1906, Chagall a commencé à suivre les cours du célèbre portraitiste russeYehuda Pen, qui dirigeait une école privée entièrement juive à Vitebsk pour les étudiants en dessin et en peinture. Bien que reconnaissant pour l'enseignement formel gratuit, Chagall quitte l'école après plusieurs mois.

La même année, Chagall s'installe à Saint-Pétersbourg pour poursuivre ses études à l'école de dessin et de peinture Zvantseva, où il devient brièvement l'apprenti de l'artiste et décorateurLeon Bakst. Bakst, lui-même juif fervent, aurait encouragé Chagall à introduire des images et des thèmes juifs dans ses œuvres, une pratique impopulaire à l'époque, notamment en raison de l'hostilité de l'Empire russe envers cette religion.


Première période et formation


Chagall s'installe à Paris en 1910, au moment oùle cubisme s'impose comme le principal mouvement d'avant-garde. À l'âge impressionnable de 23 ans et ne parlant pas le français, Chagall se rallie au cubisme et s'inscrit à des cours dans une petite académie d'art. Dans ses premières toiles, telles que Le poète ou Trois heures et demie et Moi et le village (toutes deux réalisées en 1911), Chagall adopte clairement les formes abstraites et les compositions dynamiques qui caractérisent la majeure partie du cubisme, mais il en vient à rejeter les tendances plus académiques du mouvement, insufflant à ses œuvres des touches d'humour, d'émotion et de couleurs gaies.

Pendant son séjour à Paris, Chagall a gardé près de son cœur sa ville natale de Vitebsk, utilisant souvent des sujets de mémoire dans ses peintures. Il s'agit notamment de scènes pastorales de village, de mariages et de violoneux jouant sur les toits. Dans de nombreux tableaux, les personnages semblent flotter librement dans le ciel, signature de l'amour lyrique et mélancolique de Chagall pour son pays lointain.

Les scènes parisiennes font également partie du répertoire de Chagall, avec des tableaux comme Les fiancüs de la Tour Eiffel et Paris à travers la fenêtre (tous deux datant de 1913), qui rappellent le travail d'Henri Matisse et de l'ami de Chagall,Robert Delaunay. En complément de ces éléments, son œuvre contient des qualités quasi-surnaturelles qui sont considérées comme des précurseurs clés dusurréalisme.


Période de maturité


Au cours de l'un de ses brefs séjours en Russie à cette époque, Chagall tombe amoureux et se fiance avec Bella Rosenfeld, qui sera le sujet de plusieurs de ses tableaux, dont Bella au col blanc (1917). En 1914, Chagall retourne à Vitebsk en passant par Berlin (où il a bénéficié d'une exposition très appréciée de quelque 200 œuvres à la galerie Sturm, dont il ne se remettra jamais), avec l'intention d'épouser Bella et de retourner ensuite à Paris. Ils se marient, mais le déclenchement de la Première Guerre mondiale la même année met un terme à leur projet de retour à Paris et Chagall et sa femme restent en Russie pendant neuf ans.

Portrait de Marc Chagall par Yehuda Pen (c. 1915)

Portrait de Marc Chagall par Yehuda Pen (c. 1915)

Peu de temps après le début de la guerre, la révolution bolchevique de 1917 a eu lieu, un événement qui a essentiellement obligé Chagall à rester en Russie et l'a propulsé au poste politique de commissaire aux arts pour Vitebsk, une position qui lui a permis d'ouvrir l'importante école d'art du peuple en 1918. L'école a attiré les instructeursKazimir Malevich etEl Lissitzky. Une courte période d'innovation s'ensuit, mais se termine d'abord par le départ de Chagall (qui se sent trahi et dominé par le charismatique Malevitch), puis par la fermeture de l'école en 1922. Au début des années 1920, Chagall expose quelques nouvelles toiles à Moscou et à Saint-Pétersbourg, mais son éthique de travail et son rythme général s'atténuent en raison du climat tendu.

Photo de Bella Rosenfeld Chagall

Photo de Bella Rosenfeld Chagall

Après avoir survécu pendant quelques années, Chagall et Bella ont économisé suffisamment d'argent pour retourner à Paris en 1923. À ce moment-là, le nom de Chagall a une certaine notoriété dans les cercles de l'art moderne, ce qui lui donne l'occasion de voyager à travers l'Europe et la Méditerranée. Chagall s'est notamment lié d'amitié avec le marchandAmbroise Vollard, qui lui a demandé de dessiner et de peindre de nombreuses scènes religieuses tirées de l'Ancien Testament et d'autres sources similaires. Outre ses œuvres à thème juif, telles que Violoniste vert (1923-24) et Mirjam dansante (1931), Chagall s'est souvent inspiré de la Bible chrétienne. Il a également voyagé en Palestine et en Terre Sainte en 1931. En plus de ses nombreuses toiles à l'huile et gouaches, comme l'emblématique Crucifixion blanche (1938), Chagall a créé une centaine de gravures illustrant des scènes de la Bible.

Dans les années qui suivirent, la Seconde Guerre mondiale paralysa la majeure partie de l'Europe et obligea nombre de ses plus grands artistes modernes, juifs ou non, à se réfugier aux États-Unis. Le Troisième Reich d'Hitler règne sur une grande partie du continent, y compris la France de Vichy, où vivent alors les Chagall, et l'on raconte queJoseph Goebbels a personnellement ordonné que les tableaux de l'artiste soient brûlés. En 1941, grâce à la fille de Chagall, Ida, et au directeur du Museum of Modern Art,Alfred H. Barr Jr, le nom de Chagall est ajouté à une liste d'artistes européens dont la vie est en danger et qui ont besoin d'un asile, et en juin, Chagall et Bella arrivent sains et saufs à New York.


La période tardive


Juste avant la fin de la guerre en Europe, Bella meurt d'une infection virale, et Chagall apprend que Vitebsk a été rasée pendant l'invasion allemande de la Russie. Paralysé par le chagrin, le travail de Chagall diminue considérablement, mais il continue à accepter des commandes de décors de théâtre et de costumes (un domaine pour lequel Chagall a reçu de grands éloges à l'époque, mais qui n'a guère suscité d'attention posthume depuis).

Chagall n'a jamais vraiment fait de New York son foyer, et en 1947, le veuf est retourné en France et s'est installé dans la ville de Vence, dans le sud du pays. Il se remarie en 1952 avec Valentine "Vava" Brodsky et continue à peindre, mais ses dernières toiles sont remarquablement différentes de ses premières œuvres plus connues. Ses couleurs et ses sujets semblent plus mélancoliques, et ses touches picturales deviennent de plus en plus lyriques et abstraites, revenant presque à des motifspost-impressionnistes. Cela a conduit plusieurs critiques du milieu et de la fin du siècle à qualifier l'œuvre tardive de Chagall de "maladroite" et de peu concentrée.

Marc Chagall avec le mannequin Ivy Nicholson (elle porte une robe de Claire McCardell) devant le tableau Le Soleil Rouge de Chagall dans son atelier de Vence, France (1955).

Marc Chagall avec le mannequin Ivy Nicholson (elle porte une robe de Claire McCardell) devant le tableau Le Soleil Rouge de Chagall dans son atelier de Vence, France (1955).

Les deux dernières décennies de sa vie ont été couronnées par une série de commandes de grande envergure. La première est passée en 1960, pour des vitraux. Ils représentent les douze tribus d'Israël et sont installés au centre médical universitaire Hadassah de Jérusalem. Des commandes similaires ont suivi en Europe et aux États-Unis, notamment le vitrail commémoratif Peace (1964) pour les Nations unies et The America Windows (1977) pour le Chicago Institute of Art, que Chagall considérait comme des marques de gratitude pour son bref asile aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. D'importantes commandes de peintures murales ont également contribué à définir la fin de carrière de Chagall, notamment le plafond de l'Opéra de Paris (1963) et les peintures murales juxtaposées Les sources de la musique et Les triomphes de la musique (1966) pour le Metropolitan Opera de New York.

En 1985, Chagall est décédé à l'âge de 97 ans, devenant ainsi le dernier survivant des premiers maîtres européens de l'art moderne. Il a été enterré à Saint-Paul, dans le sud-est de la France.


L'héritage de Marc Chagall

Buste de Marc Chagall par le sculpteur Tomasz Łukaszczyk dans l'allée des célébrités à Kielce (Pologne).

Buste de Marc Chagall par le sculpteur Tomasz Łukaszczyk dans l'allée des célébrités à Kielce (Pologne).

L'influence de Marc Chagall est aussi vaste que le nombre de styles qu'il a assimilés pour créer son œuvre. Bien qu'il ne se soit jamais complètement aligné sur un seul mouvement, il a intégré de nombreux éléments visuels ducubisme, dufauvisme, dusymbolisme et dusurréalisme dans son esthétique lyrique et émotionnelle du folklore juif, des pastorales oniriques et de la vie russe. En ce sens, l'héritage de Chagall révèle un style artistique qui est à la fois entièrement le sien et un riche amalgame des disciplines artistiques modernes dominantes. À l'instar dePicasso, Chagall est également l'exemple parfait d'un artiste moderne qui maîtrisait de multiples médias, notamment la peinture à l'huile et à la gouache, l'aquarelle, les peintures murales, la céramique, la gravure, le dessin, la conception de théâtre et de costumes, et le vitrail.


Laisser un commentaire

Inscrivez vous a notre news letter